• boulet-de-bagnard-noir-homme-et921_1_zc1

     

     

    Pour le soldat ou sous officier qui a déserté à l'étranger. Cette peine établie en 1803, appliquée que par les conseils de guerre Spéciaux. Tout déserteur condamné au boulet est conduit à la parade le lendemain du jour où il a été jugé. Il y paraît traînant le boulet et revêtu de l'habit des condamnés à cette peine. Il entend la lecture de sa sentence à genoux et les yeux bandés. Il parcourt de cette manière le front entier des gardes et de son corps rangé en bataille. Le corps, dont il faisait partie, sa compagnie en tête, défile devant lui. Le condamné au boulet qui s'évade est condamné soit à une condamnation double, soit a traîné deux boulets pendant tout le temps de sa condamnation.


    votre commentaire
  • Les Anglais condamnaient autrefois les empoisonneurs à être bouillis. En 1347 deux faux monnayeurs furent bouillis (eau ou huile) à Paris au marché auxPourceaux, encore en usage aux XVIème siècle. Après ils subiront la pendaison.

    440px-Gallonio_-_Traité_des_instruments_de_martyre,_figure_page_0179


    votre commentaire
  •  on mettait des bougies allumées entre les doigts des condamnés. Néron se servait des criminels pour s'éclairer pendant la nuit. Il les faisait revêtir d'une tunique de papyrus enduite de cire à laquelle on mettait le feu après avoir cloué ces malheureux à un poteau. Ce tyran éclaira un jour le peuple romain assemblé dans un amphithéâtre avec ces feux abominables.


    votre commentaire
  • Utilisé dans les pays froids, il consistait à arroser une personne nue et à attendre qu'elle gèle. La Comtesse Bathory l'infligea à plusieurs de ses esclaves, elle lui avait donné le nom de " statut de glace ".


    votre commentaire
  •  Arbre 

    DORE-Dante-enfer

    C'est ainsi qu on appelait un supplice cruel qu'on infligea souvent aux martyrs du christianisme. Il consistait à plier à grande force deux arbres à chacun desquels on attachait un pied du patient après quoi on lâchait en même temps les deux arbres qui lui divisaient le corps en deux parties. Ce supplice fut quelquefois employé à Rome comme peine militaire.


    votre commentaire