• L’intégration française

    Flèches de l’église Saint-Étienne de Caen, XIIIe siècle

    La politique du roi Philippe II Auguste fut de tout faire pour faciliter l’intégration du duché au <a-redirect href="/wiki/Domaine_royal" title="Domaine royal"></a-redirect><a-redirect></a-redirect><a-redirect></a-redirect><a-redirect></a-redirect>domaine royal : il préserva les spécificités normandes. Les Établissements de Rouen, qui donnaient le monopole de la navigation sur la Seine pour les marchands rouennais, furent confirmés. Il conserva l’institution de l’Échiquier, cour judiciaire et administrative de la Normandie ainsi que la Coutume de Normandie. Il veilla à contrôler ses vassaux et laissa en place l’institution des vicomtes. Il installa des baillis français dans toute la région. Il rendit aux chapitres cathédraux le soin de choisir leur évêque.

    Le XIIIe siècle est le temps de la prospérité économique : profitant de la sécurité capétienne, les paysans défrichent, souvent encouragés par les seigneurs et le roi lui-même. Des bourgs et des villeneuves, dotés de privilèges, naissent un peu partout. L’agriculture est diversifiée : blé, orge, guède, garance, lin, chanvre, légumineuses…

    Les villes grandissent aussi : Rouen se dote d’une troisième muraille. Les foires attirent les marchands des régions voisines. Philippe IV Le Bel établit un arsenal dans le port de Rouen (le Clos aux galées). Les marchands rouennais exportaient le vin et le blé en Angleterre et revenaient avec de l’étain, de la laine et des draps.

    Cloître de l’abbaye du Mont-Saint-Michel

    <span-headline></span-headline><span-headline></span-headline><span-headline></span-headline><span-headline></span-headline>Apogée du gothique

    Dans la première moitié du XIIIe siècle, l’architecture normande garde son originalité : élancement, tours-lanternes à base carrée (Rouen). Puis le gothique français s’impose. Les innovations font évoluer les édifices vers plus de clarté (suppression des tribunes, arcs-boutants). Les rois et les Grands financent les travaux : <a-redirect href="/wiki/Philippe_Auguste" title="Philippe Auguste"></a-redirect><a-redirect></a-redirect><a-redirect></a-redirect><a-redirect></a-redirect>Philippe Auguste concourt à l’édification de la Merveille du <a-redirect href="/wiki/Mont-Saint-Michel" title="Mont-Saint-Michel"></a-redirect><a-redirect></a-redirect><a-redirect></a-redirect><a-redirect></a-redirect>Mont-Saint-Michel.

    <span-headline></span-headline><span-headline></span-headline><span-headline></span-headline><span-headline></span-headline>Ferment de crise à la fin du XIIIe siècle

    Les troubles liés aux impôts se multiplient à Rouen : les émeutes de 1281 voient le maire assassiné et le pillage des maisons nobles. Devant l’insécurité, <a-redirect href="/wiki/Philippe_le_Bel" title="Philippe le Bel"></a-redirect><a-redirect></a-redirect><a-redirect></a-redirect><a-redirect></a-redirect>Philippe le Bel supprime la commune et retire aux marchands le monopole du commerce sur la Seine. Mais les Rouennais rachètent leurs libertés en 1294. Les mutations de la monnaie royale amoindrissent les revenus des rentes pour les bourgeois. Après la mort de <a-redirect href="/wiki/Philippe_le_Bel" title="Philippe le Bel"></a-redirect><a-redirect></a-redirect><a-redirect></a-redirect><a-redirect></a-redirect>Philippe le Bel, l’agitation reprend et le pouvoir doit concéder la Charte aux Normands (1315), puis la seconde charte aux Normands (1339) qui réaffirment l’autonomie normande en matière de justice et d’impôt. Les États de Normandie sont des assemblées convoquées pour régler les problèmes financiers du royaume. Elles deviennent pérennes et influentes.


    votre commentaire
  • La Normandie dans la Guerre de Cent Ans (XIVe et XVe siècles)

    Aître Saint-Maclou, à Rouen, où l’on déposait les pestiférés

    Quand éclate en 1337 la fameuse Guerre de Cent Ans, opposant les royaumes de France et d’Angleterre, la Normandie n’est pas à l’origine du conflit. Par contre, par sa richesse et son passé anglo-normand, elle en devient rapidement un enjeu. En 1346, le roi d’Angleterre Édouard III et son armée débarquent dans le Cotentin, traversent toute la région en pillant et détruisant tout sur leur route. Les Anglais retournent dans leur île après avoir remporté la bataille de Crécy en Picardie.

    La peste noire touche la Normandie dès 1348 et provoque des épidémies récurrentes dans la région. Conjuguées aux dévastations de la guerre et aux famines, la peste fait des ravages parmi la population de la région. Ce contexte difficile provoque des émeutes populaires à Rouen contre les impôts en 1382.

    La Normandie fut le théâtre d’une violente opposition entre le roi de France Jean le Bon et <a-redirect href="/wiki/Charles_le_Mauvais" title="Charles le Mauvais"></a-redirect><a-redirect></a-redirect>Charles le Mauvais, roi de Navarre. Ce dernier était le petit-fils de <a-redirect href="/wiki/Philippe_le_Bel" title="Philippe le Bel"></a-redirect><a-redirect></a-redirect>Philippe le Bel par sa mère et faisait valoir ses droits sur le trône de France. Il possédait des terres en Normandie, en particulier le comté d’Évreux, et a profité de la Guerre de Cent Ans en faisant jouer l’alliance anglaise. Après avoir agrandi ses domaines normands par le traité de Mantes le 22 février 1354, Charles le Mauvais est emprisonné à Château-Gaillard, mais s’en évade le 9 novembre 1357. Il attise l’agitation antifiscale en Normandie. L’armée française commandée par Bertrand du Guesclin le bat finalement à Cocherel le 16 mai 1364. Par le traité d’Avignon en mars 1365, <a-redirect href="/wiki/Charles_le_Mauvais" title="Charles le Mauvais"></a-redirect><a-redirect></a-redirect>Charles le Mauvais abandonne au roi de France Charles V ses possessions normandes en échange de la ville de Montpellier.

    Après un répit de quelques années, la guerre de Cent Ans reprend et concerne davantage la Normandie que sa première phase. En août 1415, le roi d’Angleterre Henri V débarque dans l’estuaire de la Seine pour reconquérir ses terres patrimoniales ancestrales. Il assiège la ville d’Harfleur qui finit par tomber. Puis, il défait les Français à Azincourt. Après un séjour en Angleterre, Henri V retourne en Normandie mais cette fois dans l’objectif de conquérir toute la région, voire plus. En 1419, la capitale, Rouen, tombe. Les Anglais mettent la main sur une bonne partie du royaume de France. Par le traité de Troyes signé en 1420, Henri V obtient la main de Catherine, fille du roi de France Charles VI ; à la mort de ce dernier, Henri V ou son fils deviendra roi de France et d’Angleterre. En 1422, Henri V et Charles VI meurent. Comme Henri VI n’est encore qu’un nourrisson, c’est le duc de Bedford qui assume la régence. Il crée l’<a-redirect href="/wiki/Universit%C3%A9_de_Caen" title="Université de Caen"></a-redirect><a-redirect></a-redirect>université de Caen en 1432 et tente de ménager les particularismes des Normands. La noblesse, le clergé et la bourgeoisie dans leur grande majorité s’étaient ralliés au roi Plantagenêt, dont le règne paraissait légitime comme duc de Normandie ainsi que comme roi de France. Mais la pression fiscale qu’il impose suscite le mécontentement. Bedford intervient pour que Jeanne d’Arc soit condamnée à mort. Le 30 mai 1431, capturée au siège de Compiègne, elle est « vendue » aux Anglais et brûlée vive après un long procès à Rouen. Ses cendres sont dispersées dans la Seine. En 1434, les impôts exigés par les Anglais pour financer leurs campagnes provoquent un climat insurrectionnel dans toute la région. Au printemps 1449, les offensives des armées de Charles VII de France dans le Cotentin, en Basse-Seine et dans le centre de la Normandie marquent le début de la reconquête capétienne. L’occupation anglaise de la Normandie prend fin en 1450 après la bataille de Formigny que remporta le connétable <a-redirect href="/wiki/Arthur_de_Richemont" title="Arthur de Richemont"></a-redirect><a-redirect></a-redirect>Arthur de Richemont dans le Calvados actuel. <a-redirect href="/wiki/Cherbourg" title="Cherbourg"></a-redirect><a-redirect></a-redirect>Cherbourg est la dernière ville libérée dans l’été 1450. Les élites se rallient à la dynastie capétienne et les églises se couvrent de fleurs de lis pour le signifier. La reconstruction des bâtiments endommagés ou détruits par la guerre peut débuter.


    votre commentaire
  • Révolte de Monsieur Charles

    Monsieur Charles, apanagé en Normandie, veut régner sur son duché que lui a confisqué son frère aîné le roi <a-redirect href="/wiki/Louis_XI" title="Louis XI"></a-redirect><a-redirect></a-redirect>Louis XI. En conflit avec lui, il se réfugie chez le duc François II de Bretagne. Ensemble, ils ordonnent une campagne en Normandie en 1467-68. Mais après des succès initiaux, l’armée bretonne rentrera à la maison et une trêve sera signée à Ancenis entre les belligérants.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique