• Construite autrefois au milieu de ce qui était l'une des plus vastes forêt du Cotentin, la forêt de Gavray, l'abbaye de Hambye coule des jours paisibles dans un vallon verdoyant arrosé par une gentille rivière de la vallée de la Sienne. Calme et recueillement assurés pour méditer sur les malheurs de l'époque.

    L'abbaye fut fondée entre le milieu du XIIème siècle et le XIIIème siècle par Guillaume Paisnel, seigneur d'Hambye, en 1145 sur ses terres. Ce sont des moines bénédictins de l'abbaye de Tiron dans le Perche, qui viendront s'y implanter du XIIème siècle à la Révolution.

    Les papes, les rois d'Angleterre et les ducs normands contribuèrent à son essor. Elle connut son apogée aux XIIIème et XIVeme siècles. Le déclin vint ensuite lentement. Au XVIIeme siècle, il ne restait plus qu'une poignée de moines sans moyens. La Révolution mit un point final à ce déclin et malheureusement comme beaucoup d'édifices religieux, l'abbaye servira de carrière de pierre. Les ruines actuelles permettent cependant de bien s'imaginer quelles étaient les dimensions de l'édifice originel. Un peu plus de 60 m de long pour 23 m de hauteur.

    On remarquera, au centre du chœur, les tombeaux de Jeanne Paisnel et de Louis d'Estouville. Le cloître a subi également les outrages du temps et des destructions; comme l'ensemble des bâtiments conventuels, il est construit sur un plan de type bénédictins. Parmi ceux-ci, on admirera surtout la salle du chapitre, très harmonieuse dans ses proportions.

    Abbaye de Hambye
    D 51 - 50650 Hambye
    Ouvert d'avril à octobre, tous les jours (sauf le mardi pour les bâtiments conventuels) de 10h à 12h et de 14h à 18h. Fermeture des guichets une demi-heure avant.


    votre commentaire
  • Au retour de la seconde croisade en 1149, à la suite d'un vœu pour échapper à un naufrage en mer, le comte Waleran de Meulan fit bâtir une abbaye. Elle est aussi appelée Notre-Dame du Voeu. Le 18 Février 1156, le pape Adrien IV donna l'investiture à l'abbaye qui fut rattachée à celle de Mortemer.

    L'abbaye cistercienne du Valasse présente de jolies salles gothiques et une façade remarquable de style classique. Malheureusement, l'abbaye fut en partie détruite pendant la guerre de Cent Ans et plus tard elle servit de laiterie.

    L'abbaye du Valasse se visite (sur demande) et de nombreuses soirées thématiques y sont organisées l'été.

     


    votre commentaire
  •  

    Sur un édifice construit au VIIème. siècle et détruit par les Vikings se sont accumulés des siècles d'architecture et de décoration.

    Au XIIè siècle, les ducs de Normandie (qui devinrent rois d'Angleterre) décidèrent sa reconstruction après un grand incendie. L'abbatiale de La Trinité devint alors l'un des centres les plus importants de réforme de l'institution monastique. Imposante et austère, elle est un bel exemple du style gothique primitif normand.

    On peut voir aujourd'hui un superbe portail, une nef de 127 m, une tour lanterne, un autel en marbre blanc sculpté et parmi toute une série de petites chapelles du XVIè siècle, une chapelle axiale dédiée à la vierge en gothique flamboyant du XVè siècle. La façade fut reconstruite au XVIIIè siècle. L'édifice est célèbre pour renfermer la "relique du précieux sang".

    Le lieu sacré accueille chaque année en juillet et août un magnifique festival de musique classique avec une programmation à destination d'un large public.

    Relique du précieux sang :
    Après la crucifixion du Christ, Nicodème, recueille le corps et voit son gant se recouvrir d'un peu de sang. Il garde précieusement cette relique qu'il cède à son neveu Isaac à sa mort. Celui-ci en fait un objet d'adoration et lui attribue la raison de sa richesse. Sa femme le dénonce aux autorités religieuses pour idolâtrie, mais il n'est pas puni. Par contre, il est l'objet de nombreuses jalousie et préfère partir. Il se rend à Sidon avec sa relique. Quelques temps plus tard, les romains menacent d'envahir le pays. Issac veut protéger son précieux bien et le camoufle dans deux capsules de plomb qu'il place dans un tronc de figuier au bord de la mer. Mais le figuier est rongé par la mer et Isaac décide de laisser partir sa relique à la mer. Le tronc du figuier se retrouve à Fécamp auprès d'une fontaine mais il est enseveli sous la vase. Un ange révèle son existence et la légende du précieux sang se perpétue.

    Palais ducal

    Ces ruines médiévales situées en face de l'abbatiale sont les restes du palais des ducs de Normandie, fondé au XIè siècle. Le roi Henri II Plantagenêt transforme cet endroit en véritable forteresse militaire, au XIIè siècle, dans le but de rendre jaloux le roi de France. Mais en 1204, le duché est finalement annexé au royaume de France.

     

    Abbatiale de La Trinité, en juillet et en août visites guidées les jeudi et dimanche.
    Visite guidée sur rendez-vous toute l'année.


    votre commentaire
  • Guillaume le Conquérant décida la construction de l'abbaye, vers 1060, pour se réconcilier avec le Vatican.

    L'abbaye aux hommes est devenue en 1965 la mairie de Caen. Entre temps, elle avait été lycée impérial en 1804 puis collège royal en 1814. En 1892, elle reçoit le nom de Lycée Malherbe qu'elle conserve jusqu'en 1961.

    Abbaye aux Hommes - Esplanade Jean-Marie Louvet
    Ouvert tous les jours de 8h15 à 12h et de 14h à 19h30.

    Abbatiale

    L'église Saint-Etienne renferme le tombeau du duc Guillaume qui a été profané lors des guerres de religion. Le chœur gothique du XIIIè siècle s'harmonise avec le style roman de l'ensemble du XIè siècle.

    Bâtiments conventuels

    Dans ces murs sont installés les services de la mairie. La visite permet de découvrir, entre autre, les boiseries sculptées du XVIIIè siècle, les peintures qui ornent les salles, une collection de coiffes traditionnelles normandes et un pressoir à cidre en parfait état sous l'ancien réfectoire.

    Abbaye aux Dames - Caen

    Alter ego de l'abbaye aux Hommes puisque sa construction fut entreprise par la femme de guillaume, la non moins fameuse Mathilde, quelques années avant celle aux Hommes et pour le même motif.

    L'abbaye aux dames regroupe l'église de La Trinité, les bâtiments conventuels et le parc d'Ornano. Après avoir servi d'entrepôt à fourrage et de logement de troupes sous la révolution, d'abri aux mendiants sous l'Empire et d'hospice à partir de 1908, elle est depuis 1983 le siège du Conseil Régional de Basse-Normandie.

    Abbaye aux Dames - place Reine Mathilde
    Visites guidées gratuites tous les jours à 14h30 et 16h00.

    Abbatiale

    De style roman, l'église de La Trinité fut bâtie entre 1060 et 1080. Elle abrite en son chœur le tombeau de la Reine Mathilde et une crypte, Saint-Nicolas-sous-la Terre, offrant à la visite ses 16 colonnes et le mystère de son utilité.

    Bâtiments conventuels

    Construits au XVIIIè siècle ils sont accolés à l'abbatiale. Les salles et le cloître entièrement restaurés servent aujourd'hui de lieux de réception et d'exposition. Le 1er étage abrite les services du Conseil Régional.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique