• N'oubliez pas la généalogie Normande en annexe sur genealogie-normandie.

    Genealogie Normande

    Pin It

    votre commentaire
  • Paul Harel

    Paul Harel

    Né à Échauffour le 18 mai 1854 et mort le 7 mars 1927, est un poète et aubergiste.

    Paul Harel

    CPA Echauffour, Auberge du poete Paul Harel et vue de la Grande-Rue en 1881

    **

    Paul Harel

    Fils d’un avocat de Saint-Lô, Paul Harel court les champs plus qu’il ne fréquente l’école. Il est mis en apprentissage à l’âge de quatorze ans chez le pharmacien de Montreuil-l'Argillé, où il vend des onguents tout en apprenant un peu de latin chez le curé local. De seize à dix-neuf ans, il est typographe à Nogent-le-Rotrou, où il imprime les œuvres de Paulin Paris, Gaston Paris et Paul Meyer.

    **

    il est décédé brusquement, dans ce village qu'il n'aura jamais vraiment quitté, le dimanche 6 mars 1927 au soir d'une embolie. Il était alors âgé de 72 ans.

    Son père avocat se retira à l'âge de la retraite dans l'auberge du "Grand-Saint-André " appartenant à son aïeul Auguste-Gérard du Rouvray qui l'avait bâtie en 1822. C'est ici que grandit Paul HAREL, dans cette auberge ouverte à tous, notables comme paysans.

     

    Paul HAREL suivit avant d'entrer à l'école du village des études latines professées par un Curé. Pas très assidu, il fut dirigé ensuite vers le collège de Rémalard, puis finalement acheva rapidement son parcours scolaire pour aller travailler chez son cousin pharmacien. Particulièrement attiré par la poésie il se détourna assez rapidement de se premier apprentissage. Il devint alors grâce à sa famille apprenti typographe. La fréquentation des textes au cours de son travail lui permit de poursuivre pendant deux ans son éducation littéraire.

    La guerre de 1870, le rapproche alors de l'auberge familiale dont il prend avec joie la direction.

    Il épouse la fille du maire Melle Fleury, qui lui donna 3 fils et 2 filles.

     

    L'Auberge sera considérée pendant 12 ans, comme l'auberge du bon Dieu, où mets et poésie seront complices.

    *

     

    Pin It

    votre commentaire
  •  


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires