• Voici comment Voltaire rapporte ce fait. Le prisonnier Damien fut placé vers les cinq heures sur un échafaud de huit pieds et demi carrés On le lia avec de grosses cordes retenues par des cercles de fer qui assujettissaient ses bras et ses cuisses. On commença par lui brûler la main dans un brasier de soufre allumé.

     

    Brûlé vif

    jeanne_arc_bucher_pantheon

     

    On fit subir des tortures cruelles à plus de cent Templiers et on en brûle vifs cinquante neuf en un jour près de l'abbaye Saint Antoine de Paris. Le grand bailli Jacques de Molay et Guy dauphin fils de Robert II, dauphin d'Auvergne, commandeur d'Aquitaine deux des principaux seigneurs de l'Europe, un par sa dignité l'autre par sa naissance furent aussi jetés vifs dans les flammes le lundi 18 mars 1314 à l endroit où est à présent la statue équestre de Henri IV.

    Dans le quatorzième siècle on fit brûler beaucoup de personnes sous prétexte d'hérésie et de sortilège surtout de celles qui appartenaient à une secte nommée turlupins ayant à sa tête une nommée Jeanne de Bentonne. Le parlement de Bordeaux fit brûler, dans l'espace d'un an, six cents sorciers prétendus.

    En 1574 le parlement de Dôle condamna au feu Gilles Garnier. L'arrêt porte qu'il avait renoncé à Dieu, qu'il s'était livré au diable qui l'avait changé en loup-garou et, que sous cette forme, il avait dévoré des petits garçons.


    votre commentaire
  • Anciennement en France on bénissait un anneau qu'on jetait dans une cuve d'eau bouillante. Le prévenu était obligé de plonger son bras dans cette eau bouillante et de prendre l'anneau béni. Le juge, en présence des prêtres, renfermait ce bras dans un sac qu'il scellait de son cachet. Trois jours après s'il ne paraissait aucune brûlure sur le bras, l'accusé était déclaré innocent.


    votre commentaire
  • Le Tunquinois qui reçoit son arrêt de mort est obligé de se présenter avec un bouquet d'herbes à la bouche. On veut désigner par là qu'il mérite de la brouter et d'être traité comme une bête !


    votre commentaire
  • Tacite nous apprend que les Germains étouffaient dans un bourbier les poltrons, les fainéans et les mignons.


    votre commentaire
  •  

     

    Châtiment infligé aux malfaiteurs sur les vaisseaux de l'Etat. Cela consistait à le faire battre par ses compagnons avec une garcette à chaque fois qu'il passe devant eux, nu, la tête couverte d'une manne et les yeux bandés. Il ne peut être frappé que par trente hommes au plus et pendant trois courses.


    votre commentaire