• Le renoncement d'Etienne de Blois

    Etienne de Blois, roi d'Angleterre (1135-1154).

    Né en 1133, peu avant la mort de son grand-père Henri Ier Beauclerc (1135), le jeune Henri II a conduit de sa propre initiative une opération en Angleterre, dès 1147, reprenant audacieusement à son compte la lutte de sa mère Mathilde contre le roi Etienne.

    Cet épisode est resté sans conséquences mais déjà, pour les barons normands, Henri, fils de Mathilde, est un prince plus facilement accepté que son père Geoffroi, l'Angevin, l'ancien ennemi. Fort de ce statut d'héritier, et titulaire du duché de Normandie depuis 1150, Henri va revendiquer pour lui la couronne d'Angleterre.

    Venu prêter hommage au roi de France pour le duché de Normandie en 1151, Henri II a rencontré la reine Aliénor qu'il épouse en 1152 quand celle-ci est répudiée par Louis VII pour ne lui avoir donné aucun fils. Avec ce mariage, l'Aquitaine, terre d'Aliénor, vient s'ajouter à l'Anjou, au Maine et à la Normandie. Le vaste état féodal des Plantagenêts se dessine. Reste à y ajouter la couronne d'Angleterre.

    Comme son ancêtre Guillaume le Conquérant, c'est un prince fort de ses domaines continentaux qui débarque en Angleterre en 1153. Dès lors le dénouement est rapide. Une trêve suit les premières escarmouches. Puis Eustache, fils et héritier d'Etienne meurt prématurément. Etienne renonce à la lutte. Il reconnaît Henri comme son fils adoptif et son héritier (paix de Wallingford, 6 nov. 1153) et lui transmet la couronne à sa mort un an plus tard (25 oct. 1154).


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :