• Geoffroi Plantagenêt à la Conquête de la Normandie

    Geoffroi Plantagenêt, comte d'Anjou, devenu duc de Normandie en 1144.
    Son tombeau a été recouvert à la fin du XIIe s. d'une plaque émaillée (vers 1172).
    Il s'agit de la première représentation des lions qui passeront dans les armoiries des Plantagenêts, puis, plus tard, sur le blason normand (XIVe s.), sous l'appellation de léopards.
    Fidèles à leur attitude dans les périodes de faiblesse du pouvoir, les barons normands profitent de la rivalité entre Mathilde et Etienne pour se lancer à nouveau dans les guerres privées qui les opposent et se partager entre les deux prétendants.

    La situation est d'autant plus complexe que beaucoup de ces barons possèdent des domaines des deux côtés de la Manche. Dans la lutte pour le trône, Angleterre et Normandie sont donc inséparables.

    La première phase du conflit est favorable à Etienne qui jouit déjà du prestige de la dignité royale en Angleterre et vient prêter hommage au roi de France pour le duché de Normandie (1137) tandis que Geoffroi d'Anjou conduit des opérations de pillages sans résultats définitifs en 1136 et 1138.

    Par la suite Geoffroi et Mathilde reçoivent l'appui notable de Robert de Gloucester, fils illégitime de Henri I, qui tient en Normandie les régions de Caen et de Bayeux. Abandonnant à son épouse la conduite des opérations en Angleterre, Geoffroi réussit à s'imposer d'abord à l'ouest et au centre de la Normandie.

    Enfin, en 1144, il prend Rouen et le château d'Arques aux partisans d'Etienne et obtient du roi de France la reconnaissance du titre ducal en échange de la forteresse de Gisors. Cet abandon porte en germes de nouveaux conflits à venir entre le Plantagenêt et le Capétien pour le contrôle du Vexin.

    De 1144 à 1150, Geoffroi d'Anjou s'attache à rétablir l'ordre dans le duché qu'il transmet à son fils Henri peu avant sa mort (1151). Entre-temps Mathilde a mené le combat contre le roi Etienne, mais alors que le sort des armes est favorable à son époux Geoffroi, en Normandie, elle est en Angleterre restée sur un échec.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :