• Le Domesday Book

    En 1085 le roi Cnut II du Danemark menaçait l'Angleterre, ce qui obligea Guillaume à faire une enquête sur les ressources de son royaume en vue de lever des impôts pour financer son armée. Cette enquête, que la population compara au "Jugement dernier" annoncé par la Bible, devint la compilation connue sous le nom de Domesday Book.

     

    L'unité foncière de base dont le Domesday Book fait état est le manoir. Il pouvait s'agir d'une grande propriété terrienne, d'un village ou de quelques fermes. Le Domesday Book recense le titulaire et la valeur de chaque manoir à l'époque du règne d'Edouard le Confesseur et à l'époque de l'enquête, ainsi que sa valeur imposable, ses ressources, telles le nombre de charrues, ou ses forêts, et parfois le nombre de têtes de bétail. Les propriétés foncières de chaque comté sont ainsi recensées, en commençant par celles du roi, puis celles des grands propriétaires, ce qui nous fournit une image de la structure sociale de l'Angleterre à l'époque normande.

    Le recensement du Domesday Book s'appuie sur quelques sources écrites antérieures à la Conquête mais pour l'essentiel il a été composé sur la bases de déclarations faites sous serment devant les cours comtales ou d'autres instances locales de gouvernement, les hundreds et les wapentakes. Pour faciliter la procédure, l'Angleterre (en dehors des comtés de Cumberland, de Durham et de Northumberland), fut divisée en sept ou huit "circuits" de recensement attribués à des équipes de commissaires. Les barons, membres de ces équipes d'enquêteurs, devaient tenir leurs domaines dans des régions différentes de celles où ils intervenaient. La documentation fut réunie et mise en forme à Winchester et conservée dans le Trésor royal.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :