• L'œuvre architecturale d'Henri Ier

    Henri I représenté en fondateur de l'abbaye de Reading.

    Le règne de Henri Ier marque une période d'apogée de l'art roman. La Normandie voit l'aboutissement des grands chantiers commencés à la fin du XIe s. à Rouen, Fécamp, Caen ou Avranches … 
    Les destructions occasionnées par les guerres entre Henri Ier et les partisans de Robert Courteheuse sont suivies de reconstructions, dont la plus notable est celle de la cathédrale de Bayeux, incendiée dans la ville assiégée par Henri Ier en 1105. Enfin, de nouveaux chantiers importants sont ouverts comme à Saint-Georges de Boscherville, mais le règne de Henri Ier se caractérise également par le grand nombre de sanctuaires ruraux, bâtis ou rebâtis, en Cotentin, Bessin, Pays de Caux, ou dans le sud du duché autour de Sées, Alençon, Domfront.

    En Angleterre, épargnée par les combats, l'architecture anglo-normande connaît des développements originaux à Ely, Peterborough, Romsey, Winchester, Canterbury, Norwich !
    Les premières voûtes sur croisée d'ogives sont expérimentées dans la cathédrale de
    Durham. Une plus grande place est accordée au décor sculpté qui développe des figures géométriques, ou inspirées de l'art de l'enluminure, ou bien encore de résurgences de thèmes nordiques. Cette tendance marque les nombreux chantiers ouverts des deux côtés de la Manche.

    Si le roi Henri ne fut pas lui-même un grand bâtisseur d'églises - à l'exception de sa fondation de l'abbaye de Reading - il intervient plus directement dans le domaine militaire. Après avoir ordonné la destruction des châteaux construits au mépris de l'autorité ducale à l'assemblée de Lisieux en 1106, il développe une politique de puissance qui se manifeste dans de nouvelles réalisations. Les donjons d'Arques, de Falaise et de Caen construits entre 1115 et 1130 contribuent à la diffusion du modèle du donjon quadrangulaire né dans les régions de la Loire moyenne et largement reproduit dans le domaine anglo-normand sous Henri Ier et ses successeurs. A Caen, la construction du donjon est accompagnée de l'édification d'un vaste hall palatial, la Salle de l'Echiquier, où, à partir du règne de Henri Ier, le duc-roi tient régulièrement sa cour.

    Enfin, le roi fait aussi étalage de son prestige par des dons importants à de grands chantiers situés hors de ses domaines, à Marmoutiers, Chartres ou encore pour l'abbatiale de Cluny dédicacée en 1130.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :