• Henri II, roi d'Angleterre

    Château de Norham (Northumberland), donjon du XIIe s.
    Roi d'Angleterre, Henri II avait hérité d'un pays pacifié où il était déterminé à établir un gouvernement stable et à restaurer ce qu'il considérait comme ses droits légitimes sur l'Église et sur les barons, droits qui s'étaient perdus dans l'anarchie du règne d'Etienne. Henri insistait sur le respect des lois, en particulier sur celles qui régissaient les crimes de sang et les atteintes à la propriété. Il imposa des contacts plus soutenus entre la justice royale et les jurys populaires, jetant les  bases sur lesquelles est encore établi le système judiciaire britannique. La restauration de l'ordre et de la justice créa un climat propice au développement de l'économie, particulièrement favorable aux villes anglaises.

    Sur les frontières de son "empire", Henri devait repousser les ambitions territoriales de ses ennemis dans le Pays de Galles, en Écosse et en Normandie. Dans le nord du Pays de Galles, le puissant chef Owain Gwynedd, alors à l'apogée de son pouvoir, fut contraint à la soumission, tandis que dans le sud, Rhys ap Gryffydd, dut abandonner les terres qu'il avait conquises pendant le règne d'Etienne. A l'époque de la révolte des fils d'Henri, en 1173, le roi d'Écosse Guillaume "le Lion" tenta de s'emparer de la Northumbrie mais fut fait prisonnier à Alnwick et contraint d'abandonner ses revendications. On continua l'entreprise de fortification des frontières, notamment par la construction de châteaux de pierre, comme les donjons de Newcastle et Norham.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :