• L'Anarchie (1139-1146)

    Bataille de Lincoln : discours de Baudouin FitzGilbert aux partisans d'Etienne ; en présence du roi (personnage couronné, au centre)
    En août 1139 il semblait qu’Etienne était parvenu à éliminer les ennemis qui défiaient son pouvoir depuis le jour de son accession en 1135. En octobre 1139 cependant, les partisans de Mathilde l'Emperesse débarquèrent sur la côte sud près de Wareham et d’Arundel, tandis que Mathilde elle-même parvenait à rejoindre son demi-frère Robert de Gloucester à Bristol. Une guerre civile s’ensuivit, les partisans de Mathilde provenant surtout de l’ouest de l’Angleterre et de l’Estanglie.

    En décembre 1140, le comte de Chester, Ranulf, contrarié de ne pas avoir reçu Carlisle et les terres au nord de cette cité après la défaite des Ecossais à la "bataille de l'étendard", s'empara de Lincoln. Etienne y mit immédiatement le siège. Le comte leva une armée pour s'opposer au roi, et le 2 février 1141, au cours d'une des rares batailles de la guerre civile, Etienne fut vaincu et fait prisonnier.

    Mais Mathilde ne sut pas tirer avantage de sa bonne fortune, alors que même le frère d'Etienne, Henri de Blois, évêque de Winchester, avait déserté pour un temps la cause du roi. L'été 1141 vit les préparatifs du couronnement de Mathilde à Londres, mais elle en fut chassée par la population opposée à la perception de nouveaux impôts. Henri de Blois changea de camp et défendit Winchester contre Mathilde l'Emperesse. Une armée de renfort menée par une autre Mathilde, la reine, épouse d'Etienne de Blois, et par Guillaume d'Ypres, anéantit les partisans de l'Emperesse et captura Robert de Gloucester. Un traité fut négocié, assurant notamment la libération d'Etienne et de Robert..

    En 1142, Etienne avait déjà perdu la Normandie mais il cherchait toujours à écraser ses ennemis en Angleterre. Il mit le siège devant Oxford où Mathilde était venue se réfugier, mais elle lui échappa. En automne 1143, les comtes d'Essex et de Chester se révoltèrent et en 1144, l'anarchie faisait rage. Des soulèvements éclataient en tous lieux et de nombreux châteaux furent construits en dehors de l'autorité du roi. Ce n'est qu'en 1146, à la suite de l'arrestation du comte de Chester, que la situation se calma quelque peu.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :