• Calomniateur

    Le supplice du calomniateur consistait à le conduire dans la salle au Sénat et à l'obliger de se coucher sous le siège du calomnié et là il devait prononcer à haute voix qu'il se repentait amèrement des bruits injurieux qu'il avait malignement répandus contre la réputation de tel ou tel et qu'il en avait menti comme un chien. Après cette confession publique le coupable était obligé de contrefaire par trois fois l'aboiement d'un chien. (!!!) On prétend que Charles V avait introduit cette punition à la cour & qu'il y avait quelquefois des jours où l'on n'y entendait qu'aboiements pendant toute la matinée.

     

    Cangue

    Supplice usité en Chine. La cangue est une table pesante dans laquelle il y a trois trous, l'un pour passer la tête et les deux autres pour recevoir les mains. Le coupable est quelquefois condamné à la porter pendant plusieurs mois quelquefois même pendant plusieurs années.

     

     Carcan

    13_32b.jpg__1000x600_q85_crop_upscale

     

    C' est un cercle de fer avec lequel l'exécuteur de la haute justice attache, par le cou à un poteau, celui qui est déclaré convaincu de crime ou,délit. Voici comment se fait cette espèce d'exécution. Le condamné est mené à pied les deux mains liées et attachées derrière la charrette de l'exécuteur des hautes œuvres ou les deux mains liées par derrière, conduit par ledit exécuteur jusqu'à un poteau planté sur la place publique; à ce poteau est attachée une chaîne au bout de laquelle pend un collier de fer de trois doigts de largeur ayant une charnière pour l'ouvrir. On fait entrer le cou du patient dans ce collier qu'ensuite on ferme avec un cadenas. Il reste dans cet état aux tenues de son arrêt plus ou moins d'heures. Autrefois l'exposition pouvait durer un ou plusieurs jours, et l'on joignait d'autres peines à celle du carcan comme les galères, le fouet, le bannissement, etc. On attachait quelquefois deux écriteaux au dos et sur la poitrine du coupable pour indiquer son crime. Quelquefois encore il était battu de verges et marqué sur l'épaule d'un fer chaud.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :