• careme, Castration, Cavalcade

    Brantôme raconte que dans une certaine ville, qui avait fait une procession en carême, une femme y avait assisté nu pieds faisant la marmiteuse plus que dix. Au sortir de là, l'hypocrile alla dîner avec son amant d'un quartier d'agneau et d'un jambon. La senteur en vint jusqu'à la rue. On investit ce lieu. Elle fut prise et condamnée à se promener par la ville avec son quartier d'agneau à la broche sur l épaule et le jambon pendu au cou !

     

    Castration

    Sous le règne de Louis XIV, la duchesse de Lude, de la maison de Bouillé, fit subir cette affreuse opération à un jeune qui s'était permis quelques privautés avec une de ses suivantes. La duchesse fut spectatrice de ce supplice sanglant et insulta sa victime en ajoutant la dérision à la cruauté : Elle la duchesse fit châtrer un clerc en sa présence pour avoir abusé dans son château d'une de ses demoiselles; le fit guérir, lui donna dans une boite ce qu'on lui avait ôté, et le renvoya (mémoires de Dangeau). En France, le crime de castration est puni des travaux forcés à perpétuité ou de la mort si la personne mutilée succombé à l'opération avant l'expiration des 40 jours qui ont suivi le crime.

     

    Cavalcade

    En Écosse, réservé uniquement aux messieurs qui se comportent mal envers leurs épouses ! Les femmes chargées de cette exécution, se saisissent du criminel, et le placent à cheval sur une grosse perche; on lui lie les jambes pour qu'il ne puisse sauter à bas, et on le porte ainsi dans tout le village. Les hommes faits ont soin de ne pas se tenir sur le chemin de cette grotesque procession, mais tout le reste,de la population s'y porte. On siffle le patient, on le couvre de huées, on le tire par les jambes, et il s'estime heureux lorsqu'on ne finit pas la cérémonie en le plongeant dans la rivière ou dans quelque étang voisin. On ignore l'origine de cet usage qui consacre l'insurrection contre l'autorité maritale. Il est encore très répandu et il n'y a pas longtemps que cette justice féminine s'est exercée sur un tisserand d’Édimbourg.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :