• Jean II

    Jean II de France

    Jean II Roi de France

    Règne 22 août 1350 - 8 avril 1364 Sacre 26 septembre 1350 en la <a-redirect href="/wiki/Cath%C3%A9drale_de_Reims" title="Cathédrale de Reims"></a-redirect><a-redirect></a-redirect>cathédrale de Reims Dynastie <a-redirect href="/wiki/Dynastie_des_Valois" title="Dynastie des Valois"></a-redirect><a-redirect></a-redirect>Valois Titre complet Roi de France Prédécesseur Philippe VI Successeur Charles V Héritier Charles V
    Autres fonctions {{{fonction1}}} Période
    {{{début fonction1}}} - {{{fin fonction1}}} Président {{{président1}}} Monarque {{{monarque1}}} Gouverneur général {{{gouverneur1}}} Prédécesseur {{{prédécesseur1}}} Successeur {{{successeur1}}}
    {{{fonction2}}} Période
    {{{début fonction2}}} - {{{fin fonction2}}} Président {{{président2}}} Monarque {{{monarque2}}} Gouverneur général {{{gouverneur2}}} Prédécesseur {{{prédécesseur2}}} Successeur {{{successeur2}}}
    {{{fonction3}}} Période
    {{{début fonction3}}} - {{{fin fonction3}}} Président {{{président3}}} Monarque {{{monarque3}}} Gouverneur général {{{gouverneur3}}} Prédécesseur {{{prédécesseur3}}} Successeur {{{successeur3}}}
    {{{fonction4}}} Période
    {{{début fonction4}}} - {{{fin fonction4}}} Président {{{président4}}} Monarque {{{monarque4}}} Gouverneur général {{{gouverneur4}}} Prédécesseur {{{prédécesseur4}}} Successeur {{{successeur4}}}
    {{{fonction5}}} Période
    {{{début fonction5}}} - {{{fin fonction5}}} Président {{{président5}}} Monarque {{{monarque5}}} Gouverneur général {{{gouverneur5}}} Prédécesseur {{{prédécesseur5}}} Successeur {{{successeur5}}}
    {{{fonction6}}} Période
    {{{début fonction6}}} - {{{fin fonction6}}} Président {{{président6}}} Monarque {{{monarque6}}} Gouverneur général {{{gouverneur6}}} Prédécesseur {{{prédécesseur6}}} Successeur {{{successeur6}}}
    {{{fonction7}}} Période
    {{{début fonction7}}} - {{{fin fonction7}}} Président {{{président7}}} Monarque {{{monarque7}}} Gouverneur général {{{gouverneur7}}} Prédécesseur {{{prédécesseur7}}} Successeur {{{successeur7}}}
    {{{fonction8}}} Période
    {{{début fonction8}}} - {{{fin fonction8}}} Président {{{président8}}} Monarque {{{monarque8}}} Gouverneur général {{{gouverneur8}}} Prédécesseur {{{prédécesseur8}}} Successeur {{{successeur8}}}
    {{{fonction9}}} Période
    {{{début fonction9}}} - {{{fin fonction9}}} Président {{{président9}}} Monarque {{{monarque9}}} Gouverneur général {{{gouverneur9}}} Prédécesseur {{{prédécesseur9}}} Successeur {{{successeur9}}}
    {{{fonction10}}} Période
    {{{début fonction10}}} - {{{fin fonction10}}} Président {{{président10}}} Monarque {{{monarque10}}} Gouverneur général {{{gouverneur10}}} Prédécesseur {{{prédécesseur10}}} Successeur {{{successeur10}}}
    Biographie Naissance 26 avril 1319   Château du Gué de Maulny
    Le Mans, France Décès 8 avril 1364   Londres, Angleterre Père Philippe VI Mère Jeanne de Bourgogne Conjoint(s) Bonne de Luxembourg
    puis
    <a-redirect href="/wiki/Jeanne_Ire_comtesse_d%27Auvergne" title="Jeanne Ire comtesse d'Auvergne"></a-redirect><a-redirect></a-redirect>Jeanne d’Auvergne Descendance
    Avec Bonne de Luxembourg :
    Blanche (1336)
    Charles V
    Catherine (1338)
    Louis
    <a-redirect href="/wiki/Jean_de_Berry" title="Jean de Berry"></a-redirect><a-redirect></a-redirect>Jean
    Philippe
    Jeanne
    Marie
    Agnes (1345-1349)
    Marguerite (1347-1352)
    Isabelle
    Avec <a-redirect href="/wiki/Jeanne_Ire_comtesse_d%27Auvergne" title="Jeanne Ire comtesse d'Auvergne"></a-redirect><a-redirect></a-redirect>Jeanne d’Auvergne :
    Blanche (1350)
    Catherine (1352)
    un fils (1354) Résidence(s) Paris
    Rois de France

    Jean II de France, dit Jean le Bon], (né le 26 avril 1319 au château du Gué de Maulny du Mans - mort à Londres le 8 avril 1364), fils du roi Philippe VI et de son épouse Jeanne de Bourgogne, fut roi de France de 1350 à 1364, second souverain issu de la maison capétienne de Valois.

    Il est sa­cré roi de France le 26 sep­tembre 1350.

    Le règne de Jean II le Bon est marqué par la défiance du pays envers les Valois choisis à la mort de Charles IV pour éviter qu'Édouard III, le plus proche descendant de Philippe le Bel ne prenne possession du royaume de France. La nouvelle dynastie, confrontée à la crise de la féodalité, aux cinglantes défaites du début de la guerre de Cent Ans et à la grande peste, perd rapidement beaucoup de crédit. D'autant plus que, dans l'incapacité de faire rentrer les impôts, elle recourt à des mutations monétaires pour renflouer le trésor. Ces manipulations entraînent des dévaluations extrêmement impopulaires. Jean II le Bon, confronté aux intrigues de Charles le Mauvais, roi de Navarre et prétendant le plus direct à la couronne, gouverne dans le secret entouré d'hommes de confiance. Profitant de tous ces troubles et sûrs de la supériorité tactique conférée par l'arc long, les Anglais, menés par Édouard III et son fils le Prince noir, relancent la guerre en 1355.

    Le 19 septembre 1356, Jean le Bon est battu et fait prisonnier à la bataille de Poitiers, malgré la restructuration de l'armée qu'il a menée. Le pays sombre alors dans le chaos. Les états généraux menés par Étienne Marcel et Robert Le Coq prennent le pouvoir à Paris et tentent d'installer Charles de Navarre à la tête d'une monarchie contrôlée. En 1358, les campagnes se soulèvent et s'allient avec Étienne Marcel, mais le dauphin, le futur Charles V, se fait nommer régent et retourne la situation. Jean le Bon peut regagner la France en 1360, après la signature du traité de Brétigny qui lui rend la liberté, mais cède un tiers du pays à Édouard III.

    Son retour est difficile. Il faut payer son énorme rançon et les finances du royaume de France sont au plus bas. Il stabilise la monnaie grâce à la création du franc, mais les <a-redirect href="/wiki/Grandes_Compagnies" title="Grandes Compagnies"></a-redirect><a-redirect></a-redirect>Grandes Compagnies pillent les campagnes et bloquent le commerce. Il tente de mettre fin à leurs agissements mais l'armée royale est vaincue à Brignais. Il tente ensuite d'en débarrasser le pays en les menant en croisade contre les Turcs avec l'argent du Pape. Il essuie un nouvel échec, Innocent VI mourant 15 jours avant son arrivée en Avignon et étant remplacé par le peu dispendieux Urbain V.

    Un de ses fils retenus en otage pour garantir le paiement de sa rançon, s'enfuit en 1363. Jean le Bon, obéissant aux lois de l'honneur, retourne se constituer prisonnier à Londres où il meurt en 1364.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :