• La formation du duché de Normandie

     

    La Normandie est née en 911 de la concession faite par le roi Charles le Simple au viking Rollon de terres situées sur l'embouchure de la Seine avec la ville de Rouen comme capitale.

    Entre 911 et 933, Rollon et son fils Guillaume Longue Epée ont étendu leur pouvoir sur l'ensemble des pays de l'ancienne province ecclésiastique de Rouen constituant dans ses frontières presque définitives une des plus puissantes principautés du royaume de France largement ouverte encore sur le monde nordique.

    Malgré de difficiles périodes de minorité, les longs règnes de Richard I (942-996) et de Richard II (996-1026) ont permis à la Normandie de connaître le plus souvent la paix et la prospérité. Le pouvoir ducal s'est renforcé dans le cadre d'institutions largement reprises de la période carolingienne. Dans le même temps les populations d'origine scandinave se sont fondues dans la masse. La Normandie appartient totalement au monde franc et à la civilisation chrétienne sans nier des apports originaux de tradition nordique. Au début du XIe siècle le duc de Normandie tient fermement son duché, s'appuie sur l'Eglise qu'il protège et contrôle et sur une haute aristocratie issue de sa famille.

    Les frontières de la Normandie la mettent en contact avec la Bretagne à l'Ouest, le Maine et au delà l'Anjou au Sud, le comté de Blois et les domaines du roi de France, au Centre, et le comté de Flandre à l'Est. Le duc de Normandie est donc tour à tour l'allié ou le rival des plus grands seigneurs du royaume. Il est un des plus puissants vassaux du roi de France, en mesure de mener sa propre politique étrangère, notamment sur son autre frontière, en direction, déjà, de l'Angleterre.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :