• Anecdotes

    La loi des Bavarois dit : Si quelqu'un en tirant sur les oiseaux de proie,qui dévorent un cadavre, blesse ce lui-ci, il paiera douze écus. Loges Bavariorum tit. 18 !

    En Angleterre les criminels ont le droit de vendre leur cadavre à un chirurgien. On rapporte qu'un individu convaincu d'un crime fit venir un chirurgien et après bien des débats il obtint deux guinées de sa personne. Quand il les eut reçues, il partit d'un éclat de rire. Le chirurgien surpris en demanda la raison. C'est dit le criminel en se tenant les côtés que tu m'as acheté comme un homme qui doit être pendu mais tu seras bien attrapé car je dois être brûlé !

    Un accusé, traduit à la barre de la chambre des députés pour des invectives lancées contre quelques membres, fut condamné à demander pardon à genoux. Ce qu'il fût obligé de faire aussitôt car il n'existe aucun recours en appel contre les décisions de la chambre; au moment où il se relevait, il s'écria, en essuyant ses genoux : Fut-il jamais de chambre plus sale que celle ci !

    Un de nos anciens historiens raconte qu'un roi de la première race, Gontran, fit attacher à un poteau et assommer à coups de pierres un de ses chambellans qui avait chassé et tué un buffle mais c'est un acte de brutalité sans aucun rapport avec l'exercice habituel de l'autorité.

    C'est ce qui a fait dire à Racine :
    Les déserts autrefois peuplés de sénateurs
    Ne sont plus habités que par leurs délateurs.

    Le divorce dit Voltaire est probablement de la même date à peu près que le mariage. Je crois pourtant que le mariage est de quelques semaines plus ancien, c'est-à-dire qu'on se querella avec sa femme au bout de quinze jours, qu'on la battit au bout d'un mois et qu'on s'en sépara après six semaines de cohabitation. Le après mariage est malheureusement de toutes les choses sérieuses, celle qui prête le plus à la plaisanterie !


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :