• Le rôle de l'aviation dans la bataille de Normandie

    Le rôle de l'aviation dans la bataille de Normandie

     

        L’aviation a tenu une part capitale dans le succès des Alliés en Normandie. Dans ce domaine, il est vrai, ils disposaient d’une supériorité écrasante sur les Allemands. La Luftwaffe, qui ne pouvait mettre en ligne qu’un peu plus d’un millier d’avions, dut se contenter d’apparitions sporadiques dans le ciel normand, ne montrant une réelle activité que sous le couvert de la nuit.

    Réarmement d'un chasseur-bombardier "Thunderbolt" sur un aérodrome américain en Normandie


            Face à elle, les forces aériennes alliées affichent une puissance impressionnante, avec 11 000 appareils disponibles, soit dix fois plus. Les bombardiers lourds du Bomber Command de la RAF et de la VIIIe US Air Force continueront de détruite les nœuds de communication dans les jours qui suivront le Débarquement afin de ralentir la montée des renforts allemands. Ils seront également utilisés pour préparer le terrain par des missions de « Carpet bombing » (bombardements de saturation) lors de grandes offensives, comme ce fut le cas avant le déclenchement des opérations « Charnwood », « Goodwood » ou « Cobra ».

     



    B-24 "Liberator" en mission de bombardement sur la plaine de Caen


     

     

           Mais le rôle essentiel fut certainement celui que joua l’aviation tactique qui, sans trêve, apporta son soutien aux troupes combattant au sol. L’activité inlassable des chasseurs ou chasseurs-bombardiers de la 2e Tactical Air Force britannique et de la IXe US Air force fut l’une des causes essentielles de la victoire alliée. La construction – commencée dès les heures qui suivirent le Débarquement - d’une bonne cinquantaine d’aérodromes sur le sol normand, principalement dans le Cotentin et le Bessin, leur permit d’accroître encore leurs capacités d’intervention.

    Bombardier moyen A-20 "Havoc" au-dessus du Cotentin


          

        Spitfire, « Thunderbolt », « Mustang », « Lightning » et « Typhoon »tenaient le ciel normand, fondant sur la moindre concentration de troupes allemandes, attaquant sans répit les convois ennemis, semant la terreur et la mort sur les routes. Ce sont, par exemple, ces appareils qui brisèrent à eux seuls la contre-offensive allemande de Mortain au début du mois d’août 1944.

     

    Aménagement d'un terrain d'aviation en secteur britannique. (IWM)


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :