• La soumission des révoltés

    Agé de 18 ou 19 ans, Guillaume vient juste d’échapper à la mort. Il va d’abord chercher l’appui de son seigneur le roi de France, Henri 1er, lequel n’avait pas manqué de profiter de la minorité pour reprendre le contrôle de leur frontière commune en Vexin.

    Guillaume compte ses fidèles dans les régions où le pouvoir ducal est bien affermi : Rouen, Evreux, Lisieux, Falaise et Exmes. Le chef des rebelles est Gui de Brionne, fils du comte de Bourgogne et d’Alice, fille de Richard II. Gui a été élevé à la cour de Normandie dans la familiarité de Guillaume. Mais il utilise pour son ambition personnelle la traditionnelle indocilité des seigneurs de Normandie occidentale. Le complot uni notamment Néel de Saint-Sauveur, vicomte de Cotentin, Renouf de Briquessart, vicomte de Bayeux, Hamon le Dentu, châtelain de Creully, Raoul Taisson seigneur du Cinglais et Grimoult du Plessis. Tous auraient juré à Bayeux, sur des reliques, la mort du duc.

    Après une période de troubles surtout marquée par des sièges et des razzias caractéristiques de la guerre de l’époque, le duc conduit son armée pour affronter ses ennemis dans une bataille rangée. Il est appuyé par les troupes du roi de France.

    La rencontre a lieu au Val-ès-Dunes prés de Caen en 1047.

    Aidés par la défection d’un des conjurés, Raoul Taisson, Guillaume et Henri Ier mettent en fuite l’armée ennemie. Les rebelles les plus proches de la cour ducal sont rapidement pardonnés en échange de leur soumission. Néel de Cotentin et Renouf de Briquessart retrouvent leurs charges de vicomtes. Gui de Brionne choisi l’exil. Grimoult du Plessis, étranger à la haute aristocratie, est un des seuls à être emprisonné et sans doute exécuté


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :