• Jean sans Terre et Philippe Auguste, la perte de la Normandie

    La mort de Richard précède de quelques années la dislocation de l'espace anglo-normand sous les coups portés par le roi de France.

    Philippe Auguste reprend contre Jean sans Terre la tactique utiisée contre Henri II Plantagenêt. En tant que roi de France, Philippe peut juger les conflits qui opposent le roi d'Angleterre à ses vassaux de France et recueillir directement l'hommage de ceux qui contestent l'autorité de Jean.

    Philippe soutient d'abord les prétentions d'Arthur de Bretagne, neveu de Jean, qui pouvait revendiquer le droit d'aînesse de son père. Arthur est le fils de Geoffroi, placé devant Jean dans l'ordre de succession, mais mort en 1186. La guerre reprend, notamment en Normandie, mais Jean réussit à garder l'avantage.

    Le dénouement trouve son prétexte hors de Normandie. Jean a ravi l'héritière, et l'héritage, du comté d'Angoulème, promise aux Lusignan. Les vassaux défiés par leur seigneur font appel à l'arbitrage suprême du roi de France. Philippe convoque Jean devant sa cour, et, en son absence, le condamne et prononce la confiscation des fiefs que le roi d'Angleterre tient de lui dans le royaume de France.

    Les barons qui avaient été fidèles à Richard désertent la cour de Jean et se rallient au roi de France. Celui-ci rassemble les forces nécessaires pour mettre le siège devant la forteresse de Château-Gaillard en septembre 1203. En mai 1204, la place forte tombe et après elle toute la Normandie. En juin 1204 Rouen se rend au roi de France.

    La victoire définitive du roi de France sera confirmée en 1214 à Bouvines où il écrase la coalition alliée au roi d'Angleterre. Jean est lui même vaincu la même année à la Roche-aux-Moines.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :