• Alençon-Balue (Anne d')

    Anne d'Alençon, dont nous ignorons la date et le lieu de naissance, est la fille de Charles d'Alençon, décédé en 1545, et de Germaine Balue.

    Charles d'Alençon, seigneur de Cany (Seine-Maritime) et de Saint-Paul-le-Vicomte (Sarthe [autrement dit Saint-Paul-sur-Sarthe, ancienne commune réunie en 1863 à celle de La Fresnaye-sur-Chédouet]), est un fils bâtard du duc René d'Alençon (1440-1492).

    Germaine Balue est la nièce du cardinal Balue, l'inventeur des cages de fer de Louis XI qui avait fait enfermer dans une de celles-ci le duc René en 1481 pendant douze semaines.

    Quelquefois appelée Mlle de Saint-Paul, Anne d'Alençon figure parmi les demoiselles de sa tante par alliance, la duchesse d'Alençon Marguerite d'Orléans, épouse du duc Charles IV, fils légitime de René et de Marguerite de Lorraine (1463-1521).

    En 1526, elle rencontre le poète Clément Marot (1496-1544), appartenant à la maison d'Alençon, qui en devient très épris, mais la passion de celui-ci resta platonique. Voici quelques vers qu'il lui dédia :

    "J'ay une lettre entre toute eslite :

    J'ayme un pays et ayme une chanson ;

    N est la lettre en mon cœur bien escrite,

    Et le pays est celuy d'Alençon."

    Au XVIe siècle, Anne se prononçait à peu près "Enne". Derrière "N" se cache Anne.

    En 1540, Mlle de Saint-Paul épouse Guillaume de Bernay, écuyer tranchant de Mme la Dauphine. À cette occasion, Clément Marot lui adresse un madrigal mettant fin à leur roman d'amour.

    Nous ignorons tout d'elle ensuite.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :